Camp - Cassin - Camp Safety

RECORD D' ASCENSION SUR LA DENT BLANCHE PAR PAUL BONHOMME!

25 Septembre 2018
Evènements
RECORD D' ASCENSION SUR LA DENT BLANCHE PAR PAUL BONHOMME!

Paul Bonhomme s'octroie le record de vitesse sur l'ascension de la Dent Blanche!!

 

Découvrez ici son récit sur cette ascension!

 

« Depuis quelques années déjà, j’avais l’idée de trouver un projet de traversée correspondant à ce que je cherche en montagne : un mélange de difficulté physique, technique et d’aventure. Hésitant entre un projet vers le Cervin et un autre vers la Meije, je me suis vite rendu compte que le terrain sauvage des Écrins et de l’Oisans correspondait complètement à l’idée que j’avais.

Au final, et après en avoir parlé avec Benjamin (Ribeyre) qui est du coin, nous avons trouvé un challenge qui paraissait coller parfaitement à cette envie d’enchainement improbable et hyper exigeante : La Traversée de la Reine était née.

L’idée est de faire une boucle à partir de La Grave en traversant intégralement l’arête partant du col de la Lose à la pointe Nérot soit plus de 10kms d’arêtes côté AD … et de faire cela en une journée.

Pourquoi en une journée ? 

Pour intégrer le terme Aventure au projet, parce qu’en partant en « one-push », on est obligé de penser la montagne autrement : poids du sac, approvisionnement en eau, gestion de la fatigue, du matériel … etc. Tout doit être pesé, évalué. De plus, y aller comme cela c’est mettre un pied dans l’inconnu : on ne sait pas si cela est possible, et c’est ça qui nous plait.

Le jeudi 13 septembre 2018 vers 22h30, nous voilà donc partis pour un premier essai. Malheureusement les conditions météo ne nous permettront de faire que les 4 premiers kilomètres de l’arête appelé « la traversée des demoiselles » entre le pic de La Grave et le col de la Girose. 7h après être partis du bureau des Guides, nous décidons donc de redescendre et de remettre au printemps prochain cette traversée qui, j’en suis convaincu à présent, sera une étape de plus dans ce qui peut se faire de nouveau comme Aventure dans nos Alpes.

 

Un peu échaudé par ce « but météo », m’étant entrainé tout l’été pour ce projet, j’ai des fourmis dans les jambes. 

Ayant la chance de pouvoir emmener une cliente de choc (la gardienne de la cabane de Bertol, Anne-Marie Dolivet) sur la Dent Blanche le mardi d’après, je m’aperçois vite que les conditions sont top et une idée me vient alors en tête : relier les Haudères (le village depuis lequel j’avais vu la Dent Blanche pour la première fois de ma vie vers 3 ans, m’exclamant : « Grosse Montagne !!! ») au sommet en « one-push ».

Du coup, après avoir vérifié le créneau météo et ma dispo, me voilà parti le vendredi 21 (soit une semaine après le but de la Meije) peu après 5h du matin.

 

Pour ce projet, je me suis rapidement dis que je ne souhaitais pas y aller uniquement en basket (comme ce qui se fait souvent ces derniers temps sur les records « fast and light »). Je souhaitais montrer qu’il y avait maintenant possibilité d’aller vite tout en ayant tout ce qu’il fallait dans le sac en cas de pépins (soit un pépin personnel soit un besoin de porter assistance aux autres). Du coup j’avais un sac d’à peu près 8kgs, baskets aux pieds mais les grosses dans le sac avec une paire de crampons, un piolet, une corde de 20 mètres, une doudoune, 2 litres d’eau, de quoi manger, des mousquetons, une broche à glace, des gants …etc.

6h25minutes plus tard, me voilà de retour aux Haudères, le sommet dans la poche.

 

Quelques échanges avec Gilles Sierro (un guide du coin) et avec Kilian Jornet plus tard, je m’aperçois qu’à priori ce serait le temps connu le plus rapide (« fastest known time »).

Sachant que j’ai pris pas mal de temps à me battre pour essayer de faire un direct du sommet, que je m’étais fourvoyé au départ et qu’une chute sur la descente m’a fait ralentir un peu, je pense que ce « record » devrait rapidement tomber mais ce n’était pas vraiment mon objectif en réalité.

Aller vite n’est pas un but en soi pour moi, c’est juste un prétexte pour ramener un peu du mot « Aventure » dans les projets que je peux faire, une manière de projeter ce que l’on va faire d’une autre manière.

 

Merci encore à Camp pour la confiance et l’intérêt que vous portez à mes projets,

Paul Bonhomme"

 

Pour découvrir cette réalisation en image découvrez la vidéo de Paul :https://www.youtube.com/watch?v=BeNrDi034KE